Delphine Gérard

Je découvre le kasàlà en 2012 avec la québécoise Katy Roy. Depuis, mon tissage à travers l’océan se poursuit … En 2014 Jean Kabuta m’offre la chance de recevoir une formation individuelle lors de son retour en Belgique. Je suis impressionnée par son parcours de vie gorgé de rebondissements. Des mots jamais osés se dévoilent hors de moi et ont soudain une saveur de liberté. Enfin, je peux sortir de mon silence ! Je suis accueillie et je reçois des pistes de réponses à mon interrogation existentielle.

Nous découvrons les textes. J’écoute. Je lis. J’écris. Je proclame : je suis. Je suis émue. Prête à pleurer. Enfin, j’exprime mes émotions ! Je vis la révélation de savoirs acquis et cependant imperçus jusqu’alors ; une découverte de la philosophie et de la spiritualité. Tout devient simple. Je nage dans une vaste globalité. L’instant sonne l’extraordinaire, hors du temps et de l’espace. L’assemblage de mes connaissances, relations, formations et multiples lectures s’érige soudain en un monument qui figure ma valeur. J’existe. Dans ma singularité. Et j’ai accès à ma richesse intérieure coagulée. Hors des peurs, des interdits et de la dispersion. Je prends ma place dans le monde. C’est un moment inaugural. Un point d’appui qui stabilise mon présent. Il y aura un avant et un après.

Les mots jetés sur le papier ont émergé du vent fécond qui inonde les flots de mon imaginaire. L’intime est à dire. Je prends confiance dans le flux de la vie et j’écoute avec tout mon corps. Une énergie nouvelle et un émerveillement d’exploratrice me réjouissent du territoire découvert. Un apaisement se diffuse en moi. Il y a aussi de l’impatience et de la stupeur à vivre une telle intensité et à toucher une vérité ignorée et pourtant attendue.
À l’art de reconstruire le temple qu’est chacun d’eux

Je confirme mon choix de mettre l’écriture au centre de ma vie, de rejoindre une communauté nourrissante, de malaxer la matière (corps et mots), de rassembler pour amplifier, de donner du sens à ma vie et ainsi offrir à chacun.e un lieu d’expansion expressive.

Dès 2015, j’anime des ateliers de pratique du kasàlà. Le public y est varié : enfants, ados, adultes, femmes précarisées, personnes à haut potentiel … et se compose de 3 à plus de 50 participant.es.

Je m’adapte à toutes les configurations et j’explore mon abondante créativité pour insuffler le kasàlà sous les formes les plus organiques. Je crée ainsi du dialogue entre kasàlà et Biodanza, kasàlà et Pleine Présence®.

Pédagogue perceptive (2020) et animatrice d’ateliers d’écriture, je poursuis ma recherche qualitative d’une méthodologie d’animation avec le kasàlà en lien avec le mouvement, le rapport au corps et à l’hypersensibilité. Je travaille en Belgique, en France, au Québec et en ligne.

Je m’intéresse au déploiement humain dans un espace sensible affectif nourrissant. Je porte une attention particulière à la culture de la relation, des ressources intérieures et de la créativité. Je privilégie le mieux-vivre et la poésie de la vie. Je diffuse le kasàlà contemporain et offre un accompagnement par la Pleine Présence® et  l’Expressivité du Sensible de la Pédagogie Perceptive® (fasciathérapie de Danis Bois).

Coordonnées :

Delphine Gérard – Belgique
expression@delphinegerard.be

+32 496 72 89 72

www.delphinegerard.be

Langues de travail : français, anglais