HOMMAGE À SON EXCELLENCE MONSEIGNEUR THARCISSE TSHIBANGU TSHISHIKU

Chant 1 : Une année remarquable

L’année 1933 c’est l’année de divers événements importants en Afrique tels La révolte des femmes de Lomé au Togo illustration de ce qu’on appelle « colère vitale » La création du Bulletin des juridictions indigènes et du droit coutumier congolais
La division de l’ancienne province de Congo-Kasaayi qui s’étendait jusqu’à Léopoldville
En province de Léopoldville et province de Lusambo renommée province du Kasaayi Naissance de Mungul Diaka gouverneur de la ville de Kinshasa de 1992 à 1996


Aux États-Unis d’Amérique le démocrate Franklin Roosevelt devient le 32 e président
Et le 27 mai c’est l’ouverture de l’exposition universelle de Chicago
En Inde Gandhi lance une campagne de désobéissance civile
En faveur des intouchables celles et ceux qu’on a mis en marge de la société
En Europe c’est le lancement du second plan quinquennal soviétique
C’est aussi le concordat entre l’Autriche et le Vatican
Ainsi que la création de l’Action catholique au Portugal
L’année 1933 c’est aussi hélasL’année où un sinistre personnage dont je n’ose prononcer le nom
Prend le pouvoir en Allemagne et instaure l’idéologie du Troisième Reich
Bientôt il s’attribuera le double titre de Chancelier-du-Reich et de Führer
Il est l’auteur d’un livre odieux sur ses conceptions racistes et ultranationalistes
L’expansionnisme de son régime déclenchera la 2 e guerre mondiale
Par bonheur l’année 1933 c’est surtout l’année où vint au monde
Un enfant hors du commun du nom de Tshibangu
Dans le foyer chaleureux et béni de Lwambwa Étienne et Musau Célestine
Fils aîné venu en reconnaissance dans la vie phénomène prodigieux
Il sut convaincre cinq autres enfants de le rejoindre au grand jour
Ces sœurs et frères bienvenus avaient pour noms : Bruno Lwambwa et Mujinga Gertrude
Boniface Bondo Marie Mujinga et Ézéchiel Mulowaayi Contre toute attente
Dieu qui donne et qui reprend allait reprendre Bruno et Boniface avant leur frère aîné !
Tshibangu ce véritable don du ciel allait accumuler
Tant de mérites et de fonctions tant de titres et d’actions
Qu’on finit par se demander s’il s’agissait d’un être ordinaire ou d’un prophète
Tout portait à croire qu’il avait un destin particulier
C’était assurément un héros civilisateur
Venu apporter au monde une nouvelle manière d’être ensemble


Venu construire une école de l’amour base de la solidarité et de la fraternité
Venu manifester l’amour comme énergie fondamentale redoutable
Qui met le monde en mouvement et crée des conditions de félicité
Enfant particulièrement brillant il appartenait à la catégorie

De ceux qui marchent ou parlent dès leur naissance
Aux chant II et Chant III ci-après je lui laisse la parole
Afin qu’il se révèle lui-même afin qu’il nous dise son nom
Qu’il nous conte sa vie une vie à la fois exigeante exaltante et merveilleuse

Chant II

Chant II : Nommer, appeler à l'existence

Se nommer c’est plus qu’énoncer son nom
C’est se situer Autrement dit :
S’inscrire dans une lignée dans un territoire et dans l’histoire
C’est invoquer et honorer celles et ceux qui nous ont précédés
Celles et ceux qui ont conçu le projet de notre venue au monde
C’est rappeler que nous sommes le résutat
De forces et de pensées de rêves et d’intuitions
Conjuguées et entretenues par une infinité de personnes avant nous
Se nommer c’est poursuivre la création
Et c’est rendre grâce pour le privilège de participer à l’expérience humaine
J’ai le pouvoir de me nommer et j’ai le pouvoir de nommer l’autre
De l’appeler à l’existence Je peux m’adresser directement à lui
Alors je dis « Tu » ou « Vous » Je peux m’adresser à la communauté
Alors j’emploie les pronoms il ou elle ou iel
Bonté divine comme la vie serait plus simple si la langue française s’inspirait
Du kiswahili ou du zulu ou du cilubà où l’obsession du genre est inexistante !
Je peux nommer l’autre enfin en me substituant à lui ou elle ou iel
Alors j’emprunte le pronom « Je » et je deviens Joëlle Jonathan ou Audrée
Ainsi le même « Je » permet de se célébrer et de célébrer l’altérité
Il remplace n’importe quel locuteur il a une infinité de référents
Voilà aussi la clé qui donne accès à l’expérience de l’autre à l’empathie
Énoncer son nom pourtant reçu de l’autre
C’est confirmer qu’il ou elle a bien vu qu’on n’est pas un mirage
C’est confirmer qu’on a effectivement atterri dans le genre humain
Ce qui vaut pour soi vaut aussi pour l’autre
L’autre peut se nommer se faire connaître en réponse à la question :

“Qui es-tu donc ?”ou bien : “Dis-moi ton nom !”
Kadi dyebe udi nganyis Mukubi wetu ? Dites-nous donc votre nom Monseigneur !
Je m’appelle Tharcisse Tshibangu Tshishiku
Ma mère appartient au clan des Beena-Kalambaayi Beena-Tshibangu
Kalambaayi Mukwa-Mukenyi wa lubombo wa badiila mpasu ni masala bitondolo e kutola
Mon père appartient au clan des Bakwa-Mulumba Beena-Ntiita Beena-Kaayowa
Ntiita kadya milemba kabambakaja bipumpu Dyaku milemba idyadya bampooyi neeba
Il est originaire du territoire de Ngandanjiika dans l’actuelle province de Lomami
Vous le voyez chers ami.es ici présents le nom de la personne chez nous
C’est bien plus qu’un matronyme ou un patronyme Le nom est une affaire complexe
Il invoque les ancêtres dont on est issu et les relie à la personne qu’on célèbre
Pour attester qu’elle n’est pas seule qu’elle est multiple et qu’elle ne meurt jamais
J’ai l’élan irrésistible de compléter ce grand nom ce nom aux référents multiples
Ce nom réservoir d’énergie et de promesses par ces paroles de la sainte bible :
N’êtes-vous pas en effet celui dont il est dit dans le psaume 1 :
« Heureux l’homme qui ne prend pas le parti des méchants
Qui ne s’arrête pas sur le chemin des pécheurs
Et ne s’assied pas au banc des moqueurs
Heureux l’homme qui se plaît à la loi du Seigneur
Et récite sa loi jour et nuit ! Il est l’arbre planté
Près des ruisseaux : Il donne du fruit en sa saison
Et son feuillage ne se flétrit pas Il réussit tout ce qu’il fait » ?

Chant III: L’initiation

Comme vous le savez nos sages ancêtres ont dit :
Kwàpwa kwà mudimi kwàshààla kwà mudimina
Ce qu’on peut traduire par : « À Dieu le gros-œuvre à l’Humain la finition »
Baobab-qu’on-n’encercle-ni-ne-déracine Séquoia-Géant-qui-relie-la-terre-et-le-ciel
Soleil-qu’on-ne-regarde-en-face Improbable-qui-est-au-delà-de-toute-mesure
Celui-Celle-là donc esquissa le monde et laissa aux humains le soin de le parachever
Et le soin de se parachever Il leur permit de contribuer à leur propre création
Et cela jusqu’à la fin de leur séjour sur terre
Je vous rends la parole Excellence Pouvez-vous évoquer quelques étapes
De votre itinéraire ou plus exactement de votre longue initiation
Commencée voici près de neuf décennies à Kipushi non loin de la source du Lwalaba ?

6
En effet j’ai vu le jour à Kipushi la ville minière située à proximité de Lubumbashi
À la frontière avec la Zambie en République Démocratique du Congo
Après mes études primaires j’ai fait le petit-séminaire bénédictin de Kapiri-Kakanda
Ensuite j’ai étudié la philosophie et la théologie au grand séminaire de Baudouinville
Qu’on appelle aujourd’hui Moba dirigé par les Missionnaires d’Afrique
Ceux qu’on appelle habituellement Pères Blancs J’ai poursuivi mon initiation
À l’université Lovanium à Kinshasa où j’ai obtenu une licence en théologie
J’ai accédé à la prêtrise en 1959 la veille de l’accession du Congo à l’Indépendance
Me hante déjà à l’époque une question cruciale :
Comment élaborer une théologie proprement africaine et scientifique ?
En 1962 je défends à l’Université Catholique de Louvain une thèse de doctorat intitulée :
« Melchior Cano et la théologie positive » et en 1965 une thèse magistrale intitulée :
« Théologie positive et théologie spéculative
Position traditionnelle et nouvelle problématique »
Où je défends la pertinence d’une théologie positive
Tenant compte de la réalité concrète qui part des « lieux théologiques »
Tenant compte de l’héritage de la culture africaine

Chant IV: Le monde vous attendait

Excellence Monseigneur Tshibangu Chance-offerte-à-l’humanité
Bientôt le Pape Jean XXIII vous nomme Expert officiel au Concile Vatican II
À propos depuis le séminaire vous avez pensé
À une forme de vie de consécration dans le monde
Le Concile Vatican II va donner à ce rêve une configuration juridique
Le Pape Paul VI vous nomme Prélat Le Cardinal Joseph Albert Malula
Saisit l’occasion de vous avoir comme proche collaborateur
Le Pape Paul VI encore ne vous a pas perdu de vue
Il vous nomme Évêque Auxiliaire de l’Archidiocèse de Kinshasa
Le 6 décembre 1970 vous êtes consacré Évêque
En charge de la pastorale de la Région Apostolique Kin-Ouest
À la mort de Tata Cardinal Malula vous voilà Vicaire Général
Et vous avez tous les pouvoirs sur l’Archidiocèse de Kinshasa
En 1992 le Pape Jean-Paul II vous nomme Évêque du diocèse de Mbujimaayi
Au niveau national comme au niveau international
Vous occupez plusieurs postes à hautes responsabilités

7
Le temps me manque pour les passer tous en revue
Aussi j’évoque les suivants presque au hasard :
Consultant à l’UNESCO pour les problèmes de l’Enseignement supérieur
Auprès de la Fondation Rockefeller et de la Banque mondiale
Co-fondateur de l’Institut des Hautes Études africaines à l’Université de Kyoto
Membre de plusieurs sociétés et organisations scientifiques à travers le monde
Animateur de l’Institut africain des Études Prospectives qu’on appelle INADEP
Animateur du Centre d’Études Égyptologiques Cheik Anta Diop de Kinshasa
Collaborateur du Grand Centre de Recherche et de Coopération de Tübingen
Par ailleurs vous recevez de nombreux titres honorifiques
Comme le Doctorat Honoris Causa de l’Université de Strasbourg

Chant V: Célébrer la vie

Excellence Monseigneur Tharcisse Tshibangu vous qui nous avez quitté dans le visible
Vous qui cependant demeurez présent nous venons nous incliner devant
L’Homme de science que vous êtes le Maître inspirant que vous êtes
Le Modèle précieux que vous êtes l’immense Espérance que vous êtes
N’êtes-vous pas Héros-qui-humanise Celui qui vient apprendre à l’Homo dit Sapiens
À devenir chaque jour plus humain ? Que ne sommes-nous fortunés nous autres
Qui pouvons bénéficier de vos précieux enseignements !
N’êtes-vous pas le Berger qui vit travaille ou meurt
Au milieu de ses brebis dans la plus grande humilité ?
N’êtes-vous pas le commensal de Dieu celui qui a reçu une instruction divine
De s’occuper de son peuple et qui s’y est attelé avec son corps et son âme ?
Bon Pasteur au milieu de son peuple vous avez accompli de grandes œuvres
La liste en est longue Je n’en cite que deux ou trois, faute d’espace
La radio Fraternité Bwena Muntu comme outil moderne d’évangélisation
La bibliothèque virtuelle comme outil de connaissance d’avant-garde
L’Association diocésaine des intellectuels et cadres dirigeants
Co-fondation de l’Université de Mbujimayi Réorganisation de la Caritas diocésaine
Et tant et tant d’autres réalisations fruits de votre intelligence et de votre audace
Et pourtant vous êtes resté un homme si humble !
Pour tout cela pour le bien que vous avez fait
Au profit de l’humanité d’aujourd’hui au profit de l’humanité de demain
Nous venons vous exprimer notre gratitude infinie
Je ne résiste pas à la tentation d’évoquer encore quelques-uns de vos hauts-faits
Vous qui avez tant contribué à l’éducation et à l’enseignement en RDC

8
Ce n’est pas pour rien que vous avez été sélectionné et déclaré
« L’Homme de l’année 2010 » par le Centre biographique international de Cambridge
À juste raison le Professeur Yoka Lye vous qualifie
D’Honnête homme par excellence un être de contrastes et d’équilibre
Équilibre entre le corps et l’âme entre les exigences de la vie et celles de la pensée
Équilibre entre les vertus antiques et les vertus chrétiennes
Vous êtes l’idéal de modération et d’équilibre dans l’usage de toutes vos facultés
Universitaire engagé vous êtes en même temps
Un prince de l’Église angoissée par la marche fulgurante des temps présents
Intellectuel de premier plan vous avez consacré vos réflexions fondamentales
À la théologie africaine comme fondement de la foi chrétienne contemporaine
Tout en vous semblait contrastes : car originaire du Kasaayi
Vous avez été au cœur des tribulations pathétiques tout au long de l’histoire de la RDC
Depuis votre jeunesse vous avez été trempé dans la dynamique et la saga d’un Katanga
Bousculé et basculé d’enjeu en enjeu dans la géopolitique nationale et internationale
Artiste dans l’âme vous vous êtes cependant affirmé
Comme Leader-réformateur à la fois rigoureux et rationnel
Après ce parcours de défis vous avez décidé de consacrer votre vie à assumer
À la fois le sacerdoce consacré à l’œuvre chrétienne
Et le sacrifice dévoué à la promotion
De « la diversité des situations dans l’unité des savoirs » (Crahay)
Homme-de-la-foi-en-Dieu vous êtes également Homme-de-la-foi-en-l’Avenir
Homme-fidèle-à-votre-engagement-religieux vous êtes également fidèle
À votre vision d’artiste et d’intellectuel à votre vision humaniste progressiste et citoyenne
À votre vision de la dimension de la culture au service du déploiement de l’Être
Homme-engagé-dans-la-cité vous avez exhorté les Congolais
À répondre à une Union Sacrée afin d’affermir les institutions du pays et l’unité nationale
Hommes-de-relations-humaines vous avez le souci de concilier et de réconcilier

Recteur Magnifique Tshibangu Tshishiku Président du conseil d’administration
Des universités et instituts supérieurs de la RDC nous nous inclinons une fois de plus
Devant votre fulgurante carrière académique et universitaire
Et saisissons cette occasion pour vous féliciter et vous remercier

9
D’avoir tant œuvré pour le rayonnement de l’université
Et pour l’intégration des Instituts supérieurs à l’Université Nationale
Visionnaire-éclairé vous avez préconisé une plus forte intégration universitaire africaine
À l’image de l’intégration concentrique et sous-régionale des États-Nations
Au nom d’une université d’entrepreneurs et de créateurs
De citoyens engagés de prospecteurs et de planificateurs
Au nom d’une université interdisciplinaire propice aux innovations intrépides
Propice à une spiritualité lucide et responsable
Voilà les réponses opérationnelles que vous avez préconisées
Aux urgences de démocratie et de développement développement de toute personne
Développement de toute la personne développement de toute l’Afrique
Courage et foi en l’avenir ou mieux encore
Duc in altum c’est votre devise
C’est l’appel du grand large le domptage et la traversée de la marée haute
C’est l’invitation à marcher toujours plus loin
C’est l’invitation à gravir toujours plus haut !
Est-ce étonnant sachant que vous êtes issu de la 3 e génération d’Africains
Qui au milieu du siècle dernier refusent de s’agenouiller
Devant un autre humain quel qu’il soit
Ceux-qui-refusent- d’être-dépouillés-de-leur-personnalité
Ceux-qui-renoncent- aux-avantages-factices-de-la-colonisation
Ceux-qui-revendiquent-plus-que-l’indépendance Ceux-qui-revendiquent-la-liberté ?
Prince-de-l’Église Témoin-de-l’Histoire et Témoin-de-vous-même
Vous avez les yeux tournés vers le seul avenir
Alors que d’autres ont les yeux braqués sur leur rétroviseur
Vous poursuivez votre chemin avec et dans le Christ
Sachant que nul ne peut arriver au Père s’il ne passe par Lui
Vous dites à juste titre à la suite de Saint Paul :
« Je m’élance pour le saisir parce que j’ai été saisi »

Chant VI Signature

Moi qui vous ai conté cette histoire prodigieuse
On m’appelle Jean ou Jandhi au Canada où j’ai élu domicile
En réalité je suis Ngèlènjì Bênyì Ntalaja-matanda Nzoolo-munyenga-mpasu
Mon nom de famille est Muntu Kabuta Mwena-Afidika Mwena-Kongo Muluba
Du côté paternel je suis Mangeur-de-bœufs

10
Mukwà-Ndòbà Mudyà-ngòmbà Mwena-Cimbaayi Mwena-Mpwanga
Du côté maternel je suis Le-Prolifique
Mukwà-Kàlònjì-wà-bânà-mìlòngòlòngò Mukwà-Mukendi Mwena-Kalenda
Cette œuvre est une co-création je ne l’ai pas composée seul !
J’ai consulté des documents et j’ai écouté attentivement
De nombreux témoins tous enthousiastes tous émerveillés
Je tiens à leur dire toute ma gratitude pour leurs mots et pensées
Chantre du kasàlà contemporain inspiré des littératures orales africaines
Je me suis contenté de reprendre comme ingrédients les paroles disponibles
Pour les ciseler les animer par le rythme créateur de mouvement
Mouvement créateur de vie mouvement que nous sommes
J’ai créé des noms de force pour condenser les paroles pour favoriser le silence
Pour le dire autrement je me suis plu à transmuer les paroles en poésie
Et je me suis permis de dire mon kasàlà en langue populaire
Ma mère aurait dit : « en langue profane »
Afin que les peuples du monde entier aient accès à l’histoire exceptionnelle
De Mgr Tharcisse Tshibangu Tshishiku Fils-illustrissime-du-peuple-luba
Qui fait la fierté de la République Démocratique du Congo comme de l’Afrique
J’ai chanté je range mes instruments qu’on ne me dise fol !
Rimouski Ville-du-bonheur le 9 janvier 2022