Erable, plaisir coupable

Je suis de la grande famille de l’Érable

Emblème arboricole du Canada

Je suis érable à sucre

Acer saccharum

Est mon nom scientifique

L’un des plus grands érables

De la région forestière des feuillus

Du Saint-Laurent Fierté de ses habitants

J’aime le sous-sol calcaire

Les sols profonds fertiles

Humides et bien drainés

Je suis profondément enraciné

Je pousse avec mes amis les feuillus

Avec les résineux la diversité qui m’entoure

Ma longévité en impressionne plus d’un

Je vis en général 300 ans

Je mesure de 24 à 40 mètres de hauteur

Diamètre jusqu’à 150 centimètres

Je suis un fût droit

Mon tronc supporte ma cime

Cime étroite à sommet arrondi

L’été

Le dessus de mes feuilles

Est vert jaunâtre sombre

Le dessous plus pâle et glabre

Mon ombre protège du soleil

Mon ombre permet un répit

À l’automne métamorphose totale

Je suis de feuilles écarlates jaunes et oranges

Arbre aux vives couleurs automnales

J’embellis le paysage

Je suis Celui-qui-émerveille

Les artistes me couchent sur leurs toiles

Les randonneurs se délectent

Contemplent mon spectacle

Les regards captent la beauté

La beauté attire la beauté

La beauté augmente la beauté

La beauté élève la beauté

Source de précieux produits en bois

Je suis de bois dur et résistant

Ébénistes et artisans me recherchent

Je suis gage de qualité

Je suis Celui-qui-milite-pour-les-pratiques-forestières-durables

À quel avenir suis-je voué ?

En ces temps de changements climatiques

Les scientifiques s’inquiètent pour ma famille

Aux bourgeons aigus

Je suis à feuillage caduc

Je suis le plus grand producteur d’hélicoptères

Mon fruit est la samare double surnommée l’hélicoptère

Hélico qui amuse les enfants

Les enfants les projettent dans les airs c’est l’envol

S’ensuit la descente en vrille vers le sol

Dans ce Québec de froidure

Aux quatre saisons marquées

Je suis Celui-qui-annonce-les-saisons

Après l’hiver la coulée de ma sève

Annonce le printemps

Alternance

Nuits froides

Journées chaudes

Phase d’absorption

Ma sève gèle dans mes branches la nuit

Phase d’exsudation

Par gravité ma sève s’écoule le jour

Ainsi va le phénomène de la coulée

Coulée de la sève

Sève qui a pour nom eau d’érable

Mon eau est nourrissante

Minéraux vitamines sucres

Tout est bon en elle

À partir de mon eau

Transfiguration en sirop

En tire

En sucre

En beurre

Plaisir coupable

Saveur irrésistible

Parfum d’origine naturelle

La cabane à sucre de mars à avril

Au temps dit « Temps des sucres »

Familles et amis autour d’une table

Chaleureusement se rassemblent

Le temps d’un repas

Dégustation gastronomique

Traditionnelle ou artisanale

Produits de l’érable

On se régale

On célèbre l’arrivée

Du doux soleil du printemps

La fonte des neiges

L’éclosion des perce-neiges

Tout ce qui ravive les cœurs

Je suis Rassembleur

Je suis Celui-qui-rassemble-parents-et-amis

Dans une petite érablière

De façon artisanale sur ses terres

Gilles Vigneault Poète-acériculteur québécois

Auteur de la célèbre chanson « Gens du pays »

« Hymne national » du Québec

Fait les sucres

Moi qui vous ai conté les merveilles de cet arbre

À feuille emblématique feuille d’érable feuille rouge

Feuille à onze pointes pièce maîtresse

Du drapeau national du Canada

Drapeau surnommé l’unifolié

Je suis de lacs et de rivières

Je suis de montagnes et de vallées
Je suis de sucre et d’eau d’érable[1]

Je suis du Québec durable

Je suis Danielle Monette

Poétesse Artiste du quotidien

Je suis celle-qui-se-crée-elle-même

Je suis celle-qui-s’émerveille-devant-la-beauté-des-humains-humides[2]

Je me façonne à partir du kasàlà

Le kasàlà me façonne

Mots de ma parole

Parole entendue

Paroles sourdes

Paroles dites

Je suis kasàleuse

Devenir et advenir

Advenir à ce qui est

Advenir tout simplement

Advenir à ce qui se présente

[1] Inspiré de paroles de la chanson « Le plus beau voyage » de Claude Gauthier poète québécois.
[2] Humains humides est une expression désignant les québécois aux yeux embués tellement ils sont émus dans les ateliers de kasàlà qu’anime Jean Kabuta. Jean Kabuta, professeur émérite de l’Université de Gand en Belgique et créateur du kasàlà contemporain.
Danielle Monette le 8 avril 2020