Kasàlaction

Mot inspiré par la devise « De la poésie à l’action » reprise dans le logo, qui souligne l’invitation non seulement à pratiquer le kasàlà contemporain, mais aussi à exercer une double action :

  • individuellement : pour faire de soi-même une meilleure personne ;
  • collectivement : pour contribuer à rendre le monde plus fraternel, plus humain.
Dans ces Règlements généraux, Kasàlaction est la forme brève pour «Kasàlaction : association des praticiennes et praticiens du kasàlà».

EKAR

École du kasàlà de Rimouski (EKAR) : organisme créé en 2020 et dispensant des formations en ligne et en présentiel sur le kasàlà contemporain selon N.S. Kabuta.

Poétiser la vie, signifie aiguiser ses sens et sa conscience pour la percevoir dans sa splendeur, s’émerveiller et faire l’expérience de la joie qui est au cœur de la vie, en dépit des défis de diverse nature.
Poétiser la vie est une démarche ou, plutôt, une posture, qui consiste à découvrir la saveur de la vie, à participer au mouvement naturel de celle-ci, un mouvement spiralé, initié dès la conception par la rencontre d’un ovule et d’un spermatozoïde, cellules porteuses d’héritages complexes et poursuivant leur développement par l’enrichissement incessant sur des plans variés, selon des lois, peut-être des algorithmes, qui nous dépassent.

Poétiser la vie, c’est la percevoir et la présenter à nos semblables dans sa dimension mystérieuse et la célébrer sous ses différentes manifestations, avec un sentiment de gratitude.
Enfin, poétiser la vie, c’est prendre conscience de notre pouvoir: le pouvoir de changer, de grandir et de donner un sens aux choses, à commencer par la vie elle-même.

Il nous faut toutefois remarquer que la vie est souvent âpre, et que les êtres humains n’ont pas nécessairement les compétences souhaitées pour faire de la société ou de la terre un lieu agréable et accueillant pour tous et même pour eux-mêmes. La double violence – celle qu’on exerce à l’égard de l’autre et à l’égard de soi-même – se vérifie constamment et partout. Par exemple, la domination des groupes humains par d’autres est source de stéréotypes qui nuisent au dialogue et la cohabitation, comme l’ampleur de la détresse dans les différentes couches de la société est une source constante d’exclusion et de souffrances.

Reconnaissant, d’une part, l’avantage pour les citoyens d’être en reliance pour un mieux-être individuel et collectif et, d’autre part le kasàlà contemporain comme parole de lien, art d’être vivant et art de défendre la dignité humaine fondé sur le concept d’ubuntu ou art d’être humain, nous nous engageons, nous, praticiens et praticiennes du kasàlà de diverses origines, à contribuer à l’amélioration du vivre-ensemble. Nous sommes mus par un sentiment de responsabilité et d’humanité à l’égard de la société dans laquelle nous vivons. Nous agissons au moyen de l’écriture vivante et accessible à tous et toutes, qui débouche sur une parole proclamée en public et diffusée sur les réseaux sociaux. Notre prise de parole s’accompagne de l’incarnation de celle-ci dans notre posture dans le monde.

C’est en cela que consiste notre action dans le monde. C’est cela que nous entendons par « passer de la poésie à l’action » et que résume le terme « Kasàlaction ».

Kasàlaction​

Mot inspiré par la devise « De la poésie à l’action » reprise dans le logo, qui souligne l’invitation non seulement à pratiquer le kasàlà contemporain, mais aussi à exercer une double action :

  • individuellement : pour faire de soi-même une meilleure personne ;
  • collectivement : pour contribuer à rendre le monde plus fraternel, plus humain.
Dans ces Règlements généraux, Kasàlaction est la forme brève pour «Kasàlaction : association des praticiennes et praticiens du kasàlà».

EKAR

École du kasàlà de Rimouski (EKAR) : organisme créé en 2020 et dispensant des formations en ligne et en présentiel sur le kasàlà contemporain selon N.S. Kabuta.

Notre mission

Kasàlaction rassemble les praticien.ne.s du kasàlà contemporain de toutes provenances, reconnus par l’École du kasàlà de Rimouski (EKAR), qui explorent, enrichissent et propagent cette poésie de la célébration, du lien et de la défense de la dignité humaine, tout en faisant rayonner le concept d’ubuntu ou l’art d’être humain. Ainsi, elle contribue activement à construire une société où règne un meilleur vivre-ensemble, dans le respect et l’accueil de la diversité humaine et culturelle.

Nos objectifs

L' équipe

Jean Kabuta
Jean Kabuta
Président
Jeanne-Marie Rugira
Vice-Présidente
Elise Argouarc'h
Secrétaire
Hadjara Balima
Trésorière
Annick hernandez
Annick Hernandez
Formations
André Dery
Formations
Sêssi Hounkanrin
Communication
Delphine Gérard
Vie Associative
Anne de smet
Anne De Smet
Gestion du site internet

Le comité éditorial kasàlaction

Voici la signature des sept kasàleuses et kasàleurs qui composent le comité chargé du développement du site internet. Trois d’entre eux : Nicole Matton, Anne de Smet et Pétula Pochet ont pris la charge de la production de l’infolettre bisannuelle.

Je suis Martine Dory
Chuuuuuuuuuuuut !
Je bulle !
Oui, c’est moi, Martine
Majestueuse bulle d’or comme la lune, cette nuit, accrochée au firmament


Je suis Nicole Adrienne Matton
La Foreuse des profondeurs
et la Semeuse de passions
L’éternelle apprenante
qui jongle avec l’émerveillement
L’araignée qui tisse sans relâche
le grand par le minuscule

Anne de smet

Je suis Anne de Smet
Le kasàlà me permet de décrire
la beauté de la Vie
Il me permet de faire une pause afin de me reconnecter à mon monde intérieur
Ainsi je suis plus à même
de célébrer La Vie, comme il se doit!

Je suis Jean Kabuta
Je suis poète et ma poésie est action
D’abord l’action sur moi-même
Puis l’action sur mes sœurs et frères humains dans leur grande diversité
Pour faire pousser plus de fraternité
plus de joie
C’est un acte de résistance

Je suis Rosie Roothans
Je connais la libération qu'apporte l'écriture
Je ressens une forte connexion
avec la puissance du kasàlà
J'ai ressenti et expérimenté
la liberté qu’apporte le kasàlà

Je suis Pétula Pochet
Le kasàlà est pour moi Art-Thérapie
Renaissance :
il m’a permis de me reconnecter à moi
Il m’a permis de m’exprimer
et de retrouver ma voix

Je suis Greg Le Blanc
Le Gaspésien généreux
Je contribue au comité
avec créativité et compassion
Validant l'anglais et les stratégies numériques
afin qu'on puisse rejoindre
le plus grand public